News

G5 SAHEL-FRANCE CONFÉRENCE DE PRESSE CONJOINTE

Le sommet des Chefs d’Etat du G5 Sahel et de la France à Pau s’est achevé par une conférence de presse conjointe animée respectivement par le Président français, Emmanuel Macron et le président en exercice du G5 Sahel, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso.

Le Chef d’Etat IDRISS DEBY ITNO, ses homologues du G5 Sahel et leur hôte Emmanuel Macron ont mis 04 heures pour débattre à huis clos. Au sortir des discussions, l’on peut retenir, qu’ils ont réitéré unanimement le maintien de l’armée française en réaffirmant leur détermination commune à lutter ensemble contre les groupes terroristes qui opèrent dans la bande sahélo-saharienne et dans la région du Lac Tchad par un commandement conjoint Barkane-G5 Sahel.

Aussi, les 4.500 soldats français qui opèrent sur le terrain seront renforcés par 220 soldats supplémentaires. En matière de combat contre le terrorisme : les chefs d’Etat ont marqué leur ferme volonté de combattre ensemble tous les groupes armés terroristes actifs dans la zone, en concentrant immédiatement leurs efforts militaires dans la région des trois frontières : Mali-Niger et Burkina-Faso.

Les Présidents IDRISS DEBY ITNO du Tchad, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, président en exercice du G5 Sahel,  Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, Mohamed Ould Ghazouani de la Mauritanie, Mahamadou Issoufou du Niger et Emmanuel Macron ont rendu hommage aux victimes civiles ainsi qu’aux soldats africains, français et internationaux tombés dans l’accomplissement de leur mission. « A chaque fois qu’un Etat demandera à l’armée française de ne plus être là, nous quitterons. Notre seul intérêt, c’est la lutte contre le terrorisme », dira le Président français. Les six présidents annoncent enfin, la mise en place d’un nouveau cadre politique, stratégique et opérationnel, « coalition pour le Sahel » qui rassemblera les pays du G5, la France et les autres pays partenaires. Ce nouveau cadre sera structuré autour de 4 piliers que sont entre autres,  stratégique et militaire, la formation des armées sahéliennes, retour de l’Etat et des administrations et développement. Enfin, les chefs d’État déclarent vouloir « accroître et coordonner leurs efforts en vue d’une solution rapide à la crise libyenne », source à leurs yeux de l’inst

 

Par: DGCOM Le 20/01/2020 14:23

admin1

Related Articles

Leave a Reply

Close